mercredi 22 novembre 2017

"Le pays des contes, tome 3 : L'éveil du dragon" de Chris Colfer

Synopsis :
Depuis que la brèche entre les univers a été refermée, les jumeaux Alex et Conner vivent séparés. Alex continue son apprentissage de la magie, et Conner est un collégien brillant. Lorsque ce dernier découvre qu’une menace séculaire pèse sur le Pays des contes, il se lance dans une quête périlleuse à travers l’Europe, prêt à tout pour prévenir ses amis et trouver le portail oublié qui lui permettra de les rejoindre.
Mais le danger que craignait Conner s’avère pire que prévu : une armée piégée entre les deux mondes depuis près de deux cents ans est soudain libérée. Et avec elle, la seule chose capable de détruire le Pays des contes : le dernier œuf de dragon.

Mon avis :
Ce troisième tome trainait dans ma PAL depuis des années, faute de trouver le second tome d'occasion. Maintenant que j'ai enfin réussi à l'avoir, j'avais plus qu'envie de lire la suite. Ma curiosité était trop forte, moins d'un mois s'est écoulé entre la lecture de ces deux tomes. Lu d'une seule traite, j'ai une nouvelle fois beaucoup aimé !

Depuis que leur grand mère la Bonne Fée a refermé le passage entre les deux mondes, Alex et Conner vivent séparés. Mais lorsque Conner apprend qu'un danger imminent menace le Pays des Contes, il va tout tenter pour retraverser afin de les prévenir...

Dès les premières pages, j'ai de nouveau été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Quel plaisir de retourner au Pays des Contes en compagnie d'Alex et Conner ! Je trouve vraiment que cette saga s'améliore de tome en tome. Le second tome était déjà très bon, mais je trouve celui-ci encore plus réussi. J'aime de plus en plus l'univers et la plume de Chris Colfer !

Je suis toujours aussi fan des personnages. J'adore le fait que les personnages de contes ne ressemblent en rien à l'idée qu'on se faisait d'eux, c'est hyper plaisant de pouvoir découvrir leur faces cachées. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'adore cette saga, elle ne ressemble à aucune autre réécriture de contes que j'ai pu lire, et comme j'adore ça, il y en a eu un certain nombre...^^
J'adore les jumeaux. Je les trouve extrêmement matures et courageux pour leur âge, et plus on avance dans l'histoire et plus ils m'impressionnent !

La fin est top, j'ai adoré la révélation finale. Je ne sais pas pourquoi mais je m'en doutais un peu, même si je pensais qu'on ne le saurait qu'à la fin de la saga. L'apprendre maintenant et de cette manière, ça m'a vraiment surprise et ça me laisse sur ma faim. Pas de doute, il me faut la suite, je ne peux pas rester sur cette révélation sans en savoir plus !

J'ai vraiment adoré cette suite et il me tarde de pouvoir à nouveau repartir au Pays des Contes en compagnie d'Alex et Conner ! Je ne sais pas quand j'aurai l'occasion de lire cette suite, mais j'espère que ce sera le plus tôt possible ! ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 17 novembre 2017

"Captive" de Margaret Atwood

Synopsis :
1859 : Grace Marks, condamnée à perpétuité, s'étiole dans un pénitencier canadien. A l'âge de seize ans, Grace a été accusée de deux horribles meurtres. personne n'a jamais su si elle était coupable, innocente ou folle. Lors de son procès, après avoir donné trois versions des faits, Grace s'est murée dans le silence : amnésie ou dissimulation ?
Le docteur Simon Jordan veut découvrir la vérité. Gagnant sa confiance, Jordan découvre peu à peu la personnalité de Grace, qui ne semble ni démente ni criminelle. Mais pourquoi lui cache-t-elle les troublants rêves qui hantent ses nuits ?

Mon avis :
Cela fait des années que j'entends parler des livres de Margaret Atwood et je dois avouer qu'ils m'intriguaient de plus en plus. Je n'ai pas hésité bien longtemps lorsque j'ai eu l'occasion de lire ce titre dans le cadre d'un partenariat. J'étais tellement curieuse d'enfin découvrir la plume de cette auteure que ce livre n'a pas eu le temps de passer par la case PAL. J'ai trop aimé !

A 16 ans, Grace Marks est accusée de deux meurtres. Elle a été condamné à perpétuité pour ces crimes, même si personne n'est vraiment sûr de sa culpabilité. Seize ans plus tard, un jeune docteur spécialiste de la maladie mentale tente de percer le mystère qui entoure ces crimes. Grace est-elle vraiment coupable ? C'est ce que le docteur Jordan va essayer de déterminer, mais la vérité risque bien de bousculer toutes ses certitudes...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire. C'est bien écrit, fluide, prenant, addictif et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'aime énormément ce genre de romans qui part de faits réels et qui invente une histoire autour. Je n'avais jamais entendu parler du cas Grace Marks avant la lecture de ce roman, mais je suppose que son histoire est beaucoup plus connue au Canada, pays où le drame a eu lieu, qu'en France. Ce roman est très bien fait, on a vraiment du mal à distinguer le vrai du faux, les faits réels de ceux inventés. On a aucune idée de là où l'auteure veut nous emmener. Elle nous laisse de petits indices par ci par là, mais tant que l'on a pas fini notre lecture, on ne sait pas qu'ils ont leur importance. On reste dans le flou jusqu'au bout, jusqu'à ce que toutes les pièces du puzzle s'emboitent parfaitement. Cette histoire est brillante !

J'ai beaucoup aimé les personnages. Grace est très difficile à cerner, je ne suis même pas sûre d'y être réellement parvenue, tellement son personnage est complexe. Elle parait tellement saine d'esprit, calme et réfléchie qu'on a du mal à l'imaginer en train d'assassiner deux personnes de sang froid. Elle nous fait douter jusqu'au bout... J'ai bien aimé suivre le docteur Jordan dans sa quête de vérité. J'aime beaucoup son personnage, même si je ne suis pas fan de ce qu'il fait en dehors de ses visites à Grace...

J'ai adoré la fin, je n'ai absolument rien vu venir. A peine avais-je refermé ce livre que je cherchais des informations sur la véritable histoire de Grace Marks sur internet. L'auteure a vraiment su éveiller ma curiosité !

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire qui m'a fait découvrir et adorer la plume de Margaret Atwood. J'ai très envie de me replonger dans son univers, je pense bien me laisser tenter par La servante écarlate dans un futur plus ou moins proche ! ^^

Je tiens, encore une fois, à remercier les Editions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre !
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 13 novembre 2017

"La cité de l'oubli" de Sharon Cameron

Synopsis :
Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent l’Oubli, un mystérieux phénomène qui efface leur mémoire. Pas celle de Nadia. Elle seule n’a pas oublié. Elle seule se souvient que se père a profité de ce bouleversement pour l’abandonner… Le nouvel Oubli approche. Nadia doit percer le secret de cette fatalité avant que sa famille ne vole à nouveau en éclats. Avant que la ville ne sombre encore une fois dans le chaos.

Mon avis :
Je n'avais jamais entendu parler de ce roman avant de le trouver dans ma boite aux lettres mais le résumé m'a tout de suite donné envie d'en savoir plus. Comme on avait décidé de se le lire en Lecture Commune avec ma Copinaute Marion, il est resté un petit moment dans ma PAL, le temps que l'on trouve le temps de s'y mettre. J'ai passé un agréable moment avec ce roman, j'ai beaucoup aimé !

A Canaan, la vie est rythmée par l'Oubli. Tous les 12 ans, ce phénomène survient et efface la mémoire des gens. Pourtant, Nadia se souvient de tout, en particulier de son père qui a profité de l'Oubli pour les abandonner elle et sa famille... Le nouvel Oubli approche et Nadia veut enfin découvrir la vérité avant qu'il ne soit trop tard...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. La plume de l'auteure est très agréable à lire et addictive à souhait. On ne s'ennuie pas un seul instant et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé cette histoire que je trouve originale et bien menée. Moi qui lis pas mal de dystopie, c'est la première fois que j'en lis une de ce genre. Certes, les grandes lignes sont toujours les mêmes : une personne se retrouve embarquée dans une histoire qui la dépasse mais elle est obligée d'y faire face pour sauver tout le monde, le tout accompagné d'une petite romance qui commence mal mais finit bien. En ce sens, elle est loin d'être originale, mais c'est l'aspect de l'oubli qui la rend unique. Cette idée de départ est brillante. Que ferions nous si on avait la possibilité de repartir à zéro tous les 12 ans ? Changerions-nous totalement d'existence, garderions-nous cette vie actuelle, même si elle ne nous convient pas ou en profiterions-nous pour nous venger et faire du mal avant que tout le monde oublie ? Ce roman fait réfléchir mais je ne suis pas sûre de vouloir connaitre la réponse à ces interrogations. ^^
J'ai adoré le fait que l'auteure pointe du doigt les erreurs et incohérences du monde moderne. Quand je dis que ce roman fait réfléchir ! ^^

Les personnages m'ont beaucoup plu. J'ai adoré Nadia, elle n'a rien d'extraordinaire et pourtant, elle réussità faire bouger les choses. Je suis admirative devant sa force de caractère. J'ai également beaucoup aimé Gray, ce n'est pas le stéréotype du mec qui en un claquement de doigt obtient tout ce qu'il veut. Il n'hésite pas à montrer sa fragilité et ses émotions, et ça, j'adore ! J'ai eu du mal à cerner la plupart des personnages, mais toutes les pièces du puzzle se remettent en place à la fin.

J'ai été surprise par la fin, dans le sens où je m'attendais à rester sur ma faim. Dans ma tête, cette histoire serait en deux ou trois tomes, comme la plupart des dystopies, mais surprise, c'est un tome unique. J'ai beaucoup aimé cette fin, elle est parfaite, même si je la trouve quand même un peu rapide. Elle aurait mérité d'être un peu plus détaillée, elle n'en aurait été que plus forte.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire qui change des dystopies habituelles. Ce roman est une vraie réussite, je ne peux que vous le recommander ! ;)


J'ai eu le plaisir de partager cette lecture avec ma Copinaute Marion ! Pour découvrir ce qu'elle en a pensé, c'est par là-bas que ça se passe ! (lien à venir)


Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 10 novembre 2017

"Happy hour à Mossoul" de Jérémy Ferrari

Synopsis :
L’éditeur a vachement insisté pour que j’écrive une quatrième de couverture qui, je cite, « nous permettra de vendre un maximum de livres ». La voici : LA BIBLE Happy hour à Mossoul 
Le livre qui a changé le monde Livre unique au monde, la Bible Happy hour à Mossoul a profondément modelé l’histoire de l’humanité. Sa vision de l’homme, individu unique et responsable de ses choix, est à l’origine de nombreux progrès comme les droits de l’homme. Le livre qui permet de comprendre notre histoire D’hier à aujourd’hui, la Bible Happy hour à Mossoul a inspiré de nombreuses personnalités : Blaise Pascal, Jean-Sébastien Bach, Victor Hugo, Marc Chagall, Martin Luther King… Depuis 4000 ans 4 mois, la Bible Happy hour à Mossoul imprègne tous les domaines de notre culture. Encore aujourd’hui, ce best-seller est diffusé chaque année à des dizaines de millions d’exemplaires en 2 400 langues. Le livre qui dévoile le secret de la vie. Aucun livre n’aborde de façon aussi approfondie et aussi pratique les grandes questions de l’existence : d’où venons-nous ? Quel sens a la vie ? Qu’y aura-t-il après ? 
Bah vous voyez, en relisant, je trouve que ça colle très bien à ce livre !

Mon avis :
Je suis fan de l'humour noir de Jeremy Ferrari depuis ses débuts dans On n'demande qu'à en rire. J'avais adoré son premier livre Hallelujah bordel !, qui était un très bon complément à son spectacle du même nom. Lorsque j'ai appris le sortie d'un nouvel opus consacré cette fois-ci à la géopolitique, j'ai eu envie d'en savoir plus. J'ai quand même hésité avant de me l'offrir, vu que ce n'est pas vraiment un sujet qui me passionne mais j'ai vite cédé à la tentation. Il n'a pas eu le temps de passer par la case PAL, je me suis jetée dessus le soir même de son achat. Je ne regrette pas, j'ai beaucoup aimé !

Quel plaisir de retrouver l'humour et la plume de Jeremy Ferrari. C'est toujours aussi bien écrit, drôle et impertinent. Ce que j'adore avec ses livres, c'est que je connais tellement par coeur les intonations et les mimiques de l'humoriste, que j'entends la voix de Jeremy Ferrari lorsque je lis le texte.

Je suis moins fan des illustrations de Patrick Borkowski comparées à celles de Ludovic Févin pour le premier tome, mais je trouve qu'elles collent parfaitement avec le thème de ce livre.

J'ai appris pas mal de chose au cours de ma lecture, pourtant ce n'est vraiment pas un sujet qui me passionne. On s'amuse, on rit pendant cette lecture, on a même tendance à oublier que ce sont des histoires vraies tellement elles sont bien racontées, tellement cela parait invraisemblable.

C'est sûr, ce livre en fera grincer plus d'un, mais une chose est sûre, ce livre ne vous laissera pas indifférent !
 
Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore cet humoriste (honte à vous ! ^^), je vous laisse découvrir l'un de ses meilleurs sketchs dans l'émission On n'demande qu'à en rire !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 8 novembre 2017

"Gary Cook, tome 1 : Le pont des oubliés" de Romain Quirot et Antoine Jaunin

Synopsis :
Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales.

Gary Cook a grandi sous le pont des Oubliés, l'un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliot à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d'aventure.

Autour d'eux pourtant, le monde touche à sa fin. Chaque année, d'immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l'espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n'ont pas accès - jusqu'au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l'équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord du Deucalion VII.
S'ils veulent faire partie du voyage, Gary, Elliot et Max vont devoir prendre tous les risques...

Mon avis :
Il faut être honnête, ce roman ne me tentait vraiment pas plus que ça. Je l'avais reçu en avant-première mais je n'étais pas vraiment décidée à le lire. Du coup, il a trainé dans ma PAL pendant des mois. J'ai quand même fini par franchir le pas, même si j'y allais un peu à reculons. Pourtant, j'ai été agréablement surprise par ce premier tome, j'ai beaucoup aimé !

La Terre n'est plus vraiment viable et le seul moyen de s'en sortir est de monter à bord des Deucalion, ces navettes géantes capables d'aller dans l'espace, mais seul les plus riches y ont accès. Sous le Pont des Oubliés, aucun espoir n'est possible, jusqu'au jour où ils apprennent que les vainqueurs de la course fantôme auront leur ticket pour l'espace. Gary Cook et ses amis sont prêts à tout pour gagner...

J'ai eu un peu de mal à accrocher au début, je n'y comprenais pas grand chose. Ce nouvel univers m'échappait. Pourtant, au fur et à mesure de mon avancé dans ma lecture, je me suis laissée embarquer par l'histoire. C'est bien écrit, fluide et prenant, ça se lit vraiment tout seul et les pages défilent sans que l'on s'en rende compte.

L'histoire m'a beaucoup plu, je l'ai trouvé très originale. Elle ne ressemble à rien de ce que j'ai pu lire auparavant. L'univers se met en place relativement doucement mais il est bien construit et crédible. Je pense que les auteurs ont visualisé leur histoire sous forme de film, parce que les descriptions qui sont faites des décors pourraient très bien être celles d'un scénario. Je n'ai aucun mal à imaginer cette histoire sur grand écran.

J'ai beaucoup aimé les personnages, en particulier l'équipage du Neptune, à savoir Gary, Max et Elliot. Je suis assez surprise que Gary soit le héros de cette saga. Je trouve son personnage assez mou, il n'a vraiment rien du héros. J'aurai plus vu Elliot dans ce rôle, mais pour le coup, je trouve ça super que Gary soit un anti-héros parce qu'il est facile de s'identifier à lui. Il n'a rien d'un héros et pourtant, il a réussi à accomplir de grandes choses une fois qu'il a commencé à croire en lui.

La fin est top et donne vraiment envie de se jeter sur la suite sans attendre. Les auteurs sont vraiment sadiques de nous laisser avec ce dénouement là, le suspense est à son comble...

Moi qui n'étais pas emballé par cette lecture, j'ai beaucoup aimé et je suis maintenant très curieuse de pouvoir lire la suite. Comme quoi, parfois, ça ne fait pas de mal de sortir de sa zone de confort, on peut y faire de chouettes découvertes ! ^^



Merci aux Editions Nathan et en particulier à Samia qui m'ont permis de découvrir ce roman !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 6 novembre 2017

"Le jour où Anita envoya tout balader" de Katarina Bivald

Synopsis :
Anita a 38 ans et élève seule sa fille Emma qui a 18 ans et décide un beau jour de partir faire ses études loin de sa mère. Anita ressent un grand vide, elle a beaucoup de temps libre, les week-ends sont tristes. Elle se souvient de ses 18 ans et des trois vœux qu'elle avait faits : avoir une moto, avoir une maison et être indépendante. Elle est indépendante, certes, mais pour ce qui est des deux autres vœux… Elle décide de passer son permis moto, encouragée par ses deux bonnes copines… et par le physique irrésistible de Lukas, le moniteur de l'auto-école. Peu à peu, Anita va en apprendre beaucoup plus sur elle, sa fille et sa mère, tout en partageant fous-rires et soirées un peu arrosées avec ses copines.

Mon avis :
Ayant adoré La bibliothèque des cœurs cabossés, j'étais curieuse de découvrir son nouveau roman. Je suis totalement fan de la couverture que nous ont concocté les Editions Denoël, mais beaucoup moins de son prix. Comme je n'ai pas pu me l'offrir niveau budget, j'attendais patiemment de le trouver en troc ou d'occasion à petit prix. Après un an et demi de recherche, je l'ai enfin trouvé, et comme je n'en pouvais plus d'attendre, il n'est pas resté bien longtemps dans ma PAL. J'ai beaucoup aimé cette lecture, même si elle est loin d'égaler celle de son prédécesseur !

Alors que sa fille fait son entrée à l'université, Anita se retrouve avec beaucoup plus de temps libre que nécessaire. Mais que faire pour l'occuper quand on en a pas eu pendant près de 20 ans ? Anita se souvient alors de ses rêves de jeune fille et décide qu'il n'est jamais trop tard pour réaliser ses rêves. Qui a dit qu'à l'approche des 40 ans notre vie doit être banale et ennuyeuse ? Certainement pas Anita...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire, on est tout de suite dans l'ambiance. La plume de l'auteure est toujours aussi agréable à lire. C'est bien écrit, fluide et prenant. On ne s'ennuie pas un seul instant et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

L'histoire m'a beaucoup plu, j'ai adoré son thème. Dans notre société, on est conditionné : à tel âge, on ne peut plus faire tel ou telle chose. Mais pourquoi est ce qu'on ne devrait plus faire quelque chose que l'on aime juste parce qu'on a atteint le seuil fatidique de la quarantaine ? J'ai adoré ce roman dans le sens où il montre que rien n'est impossible si on s'en donne les moyens. Je trouve ce message super fort et important, ce roman fait du bien au moral !

J'ai beaucoup aimé les personnages, même si je dois avouer qu'Anita m'a pas mal agacé. Elle ne sait pas ce qu'elle veut, un coup c'est blanc, la seconde d'après c'est noir, et on ne sait même pas pourquoi, c'est assez fatiguant... Par contre, j'ai adoré Lukas. Ce mec a tout pour lui, il a l'embarras du choix et pourtant, il ne choisit pas la facilité. C'est le genre de personnage que j'adore, je suis complètement sous son charme. Si Lukas existe en vrai, j'en veux bien un exemplaire ! ^^

La fin est toute mignonne, bien qu'assez prévisible. Cette conclusion est juste parfaite, j'ai adoré. Je ne pouvais pas en espérer une différente.

J'ai passé un très bon moment avec cette histoire. C'est un très bon roman qui fait du bien au moral. Certes, il est un peu en dessous du précédent roman de l'auteure, mais il faut dire que celui-ci était tellement bon qu'il va être difficile pour Katarina Bivald de faire mieux ! ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 3 novembre 2017

"Ne fais confiance à personne" de Paul Cleave

Synopsis :
Il y a pire que de tuer quelqu'un : ne pas savoir si on l'a tué.

Les auteurs de thrillers ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire d'abominables histoires, de notre appétit pour des énigmes qui le plus souvent baignent dans le sang. Ce jeu dangereux peut parfois prendre des proportions inquiétantes et favoriser un passage à l'acte aux conséquences funestes. Eux les premiers, qui pensent connaître toutes les ficelles du crime parfait, ne sont pas à l'abri de faire de leurs fictions une réalité.

Prenez par exemple Jerry Grey, ce célèbre romancier, qui ne sait plus très bien aujourd'hui où il en est. À force d'inventer des meurtres plus ingénieux les uns que les autres, n'aurait-il pas fini par succomber à la tentation ? Dans cette institution où on le traite pour un alzheimer précoce, Jerry réalise que la trame de son existence comporte quelques inquiétants trous noirs. Est-ce dans ses moments de lucidité ou dans ses moments de démence qu'il est persuadé d'avoir commis des crimes ? Quand la police commence à soupçonner les histoires de Jerry d'être inspirées de faits réels, l'étau commence à se resserrer. Mais, comme à son habitude, la vérité se révèlera bien différente et bien plus effroyable que ce que tous ont pu imaginer !

Mon avis :
Paul Cleave fait partie de ses auteurs que j'adore et dont j'achète les romans les yeux fermés. Depuis que je savais que ce sixième roman allait enfin sortir, je n'avais qu'une hâte : pouvoir me le procurer, mais au vu de son prix, je n'ai pas pu me l'offrir dès sa sortie. Lorsque j'ai su que Paul Cleave serait à Gradignan pour le salon Lire en Poche, j'étais dégoûtée de ne pas pouvoir m'y rendre. Mes parents étant sur Bordeaux pour le weekend, je les ai missionné pour me faire dédicacer un de ses romans et me prendre celui ci par la même occasion. Il n'a pas eu le temps de trainer dans ma PAL, je l'ai dévoré. Même si je le trouve un poil en dessous de ses prédécesseurs, j'ai une nouvelle fois beaucoup aimé !

Jerry Grey est un célèbre auteur de thrillers. Alors qu'il est en pleine relecture de son nouveau roman, on lui apprend qu'il est atteint d'un alzheimer précoce. Sa mémoire lui fait défaut mais il se souvient d'avoir tué des gens (et d'y avoir pris plaisir). On lui affirme que les meurtres qu'il décrit avec autant de précision ne sont que fictions tirées de ses romans à succès. Pourtant, la police commence à le soupçonner de ne pas être qu'un auteur de thrillers à l'imagination très fertile. Jerry va devoir mener l'enquête pour démêler le vrai du faux et prouver son innocence, si c'est vraiment le cas...

Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'histoire. Je suis toujours aussi fan de l'univers et la plume de Paul Cleave. C'est à chaque fois un régal à lire et addictif à souhait. C'est bien écrit, fluide, prenant et plein de rebondissements. On ne s'ennuie pas une seule seconde et les pages se tournent toutes seules, tellement on a envie de connaitre le fin mot de l'histoire.

Je suis complètement fan de l'idée de départ de ce roman que je trouve absolument brillante. Ce roman fait écho à une réflexion que je me suis faite à plusieurs reprises à propos de cet auteur. Il écrit des scènes extrêmement gores par moment, comme la scène du parc dans Un employé modèle qui a traumatisé plus d'un lecteur, ce qui m'amène à penser que soit il a une imagination débordante, soit il est aussi "fou" que ses personnages. Avec ce que les auteurs de thrillers arrivent à nous faire gober en nous mettant dans la peau du tueur, la question se pose de savoir si ces histoires n'ont pas été vécu pour qu'elles soient racontées de façon aussi réalistes. Comme dit Jerry, "écris ce que tu connais et fais semblant pour le reste", en espérant que ce ne soit pas le vrai adage de nos auteurs de thrillers préférés... ^^
Ce que j'aime avec cet auteur, c'est que toutes ses histoires se passent dans la même ville, ville dans laquelle je n'aimerai pas vivre vu le nombre de barjos qui y vivent... Ce lieu commun lui permet de faire des clins d’œil à ses autres romans dans chacun d'entre eux, et ça j'adore !

J'ai beaucoup aimé les personnages. Jerry m'a fait de la peine. Cela doit être terrible de perdre peu à peu la mémoire, au point de ne plus se rappeler du nom de la personne qui partage sa vie depuis plus de 25 ans ou d'avoir le souvenir d'avoir commis des meurtres alors qu'ils n'ont eu lieu que dans votre imaginaire... Je me suis énormément attachée à lui, j'avais envie de l'aider à démêler le vrai du faux et à se souvenir. Les autres personnages me semblaient plus louches les uns que les autres. Pour certains, mon intuition s'est révélée exacte, pour d'autres non.

Je n'ai pas vu venir ce dénouement, je ne m'attendais absolument pas à ça. J'ai eu des doutes mais au final, je n'avais aucune idée de la vérité. J'ai beaucoup aimé cette fin, elle est totalement inattendue e surprenant, même si je suis triste pour Jerry... Paul Cleave a encore fait fort, même si c'est dans un autre style que celui auquel il nous avait habitué.

Encore une fois, Paul Cleave ne m'a pas déçue avec son nouveau roman. L'histoire est bien trouvée et très bien menée. Mon seul bémol est sur le fait que cette histoire est un peu en dessous de ses prédécesseurs. Le problème, c'est que Paul Cleave nous a tellement habitué à des histoires extrêmement fortes et gores, que quand elles le sont un peu moins, ça nous "déçoit" alors que c'est quand même un très bon cru ! Je n'ai qu'une chose à ajouter, vivement la prochaine récolte ! ^^


Encore merci à Paul Cleave pour sa gentillesse, en espérant pouvoir le rencontrer une prochaine fois !
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...